Publié le 29 Juillet 2017

Dans mon dernier poste, je vous parlais de ma maman. la maladie a finalement eu le dessus face à la volonté de ma mère de voir grandir ses petits enfants qui ont entre 14 et 2 ans.

Depuis 1 mois et demi, un ganglions est apparu au niveau de la sphère ORL et après un nouvel Tep scan et IRM la nouvelle est bien dur à avaler. Des métastases le long de la carotide et cérébral sont apparus. ce qui signifie que le cancer s'est généralisé. Après un très bref séjour chez elle auprès de mon père, elle a été de nouveau hospitalisée pour infection sur sa chambre implantable (ou l'on perfuse pour la chimio) et infection pulmonaire.

Combien de temps va t-elle tenir? j'ai bien peur qu'elle ne puisse fêter son 60ème anniversaire. La tristesse s'est invitée dans ma famille, les larmes coulent assez facilement, les fêtes familiales n'ont déjà plus le même goût sans mes parents.

Mon père vit au rythme de ses visites à sa petite femme et de celles à son père (mon grand-père) qui est lui aussi hospitalisé pour d'autres raisons. Et donc n'est pas descendu au baptême de leur dernier petit fils et ne viendra pas aux 30 ans de ma belle sœur qui a lui ce soir. ça peut paraître futile mais plein de signification dans la vie de tout les jours.

Ma maman d'avant la maladie me manque mais quand la maladie aura gagné le combat faudra apprendre à vivre sans elle et ça je ne peux l'imaginer. Je vais arrêter là mon poste car mes larmes se forment aux bords de mes yeux.

Voir les commentaires

Rédigé par Marionette

Publié dans #Famille.

Repost 0

Publié le 24 Juin 2017

Je ne sais pas par quoi commencer mais cet article ne sera pas très joyeux. La vie aime nous donner des leçons pour qu'on devienne plus fort mais parfois être faible/fragile peut avoir du bon.

Depuis quelques temps certaines choses s'accélèrent et pas dans le bons sens. Ma mère qui est atteinte d'un cancer colo-rectal se bat pour rester le plus longtemps possible avec nous. Mais cette maladie, la tue à petit feu et c'est dernière semaine, j'ai le sentiment que cela c'est accéléré. Elle n'arrive plus à manger correctement à cause d'un ganglion qui la gène à la déglutition. et qui dit ne plus se nourrir, dit maigrir et fatigue importante. Elle est hospitalisée depuis ce mercredi, on attend de voir ce qui en est réellement. Il faut arrivé à ce dire que les moment passé avec elle vont être de plus en plus important.

Une autre personne qui m'est chère est entrain de s'éteindre à petit feu mais c'est une étape un peu plus logique que pour ma petite maman, vu qu'il s'agit de mon grand père qui du haut de ses presque 90 ans, a le coeur qui fatigue et n'effectue plus son rôle auprès des poumons et donc l'oxygénation de ses cellules n'est plus adapté. il a donc été hospitalisé ce jour. j'espère pour une durée limitée car ses enfants veulent respecter au mieux la volonté de mon grand-père qui est de mourir chez lui et non en milieu hospitalier.

Mon état d'esprit est mitigé, alors je fais face comme je peux et du mieux que je peux. JE me réfugie aussi dans le sport.

Voir les commentaires

Rédigé par Marionette

Publié dans #Famille.

Repost 0

Publié le 9 Juin 2017

Lors de mon dernier et lointain article, je vous parlais de ma dernière activité qui est devenue un peu comme une drogue.

Au bout de 8 mois, d'effort, de courbatures, de rencontres, de plaisirs, de fou rire, j'ai vu mon corps se modifier.

Il n'y a pas de perte de poids impressionnante, je suis passé de 60 kgs en septembre 2016 à 56,5 kgs en juin 2017. Ma taille s'est affinée, (je le vois dans mes pantalons dans certains, je me sentais bien serré), des abdo plus fort, un ventre plus acceptable (c'était ma plus grande gène), de jolie fesses plus fermes et une meilleure posture dans mes gestes au quotidien.

Bref tout ça pour vous dire que j'ai trouvé mon équilibre physique, reste ma vie amoureuse.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marionette

Publié dans #Sport et bien être

Repost 0

Publié le 1 Avril 2017

Bonjour,

J'ai conscience que j'ai un corps qui pourrait faire envie à certaine femme surtout quand j'annonce que j'ai 3 enfants mais le principal est de s'y sentir bien.

En cette fin d'été 2016, ne supportant plus mon ventre de femme approchant la quarantaine et les 6 kilos que j'avais pris en 4 mois. Je me suis inscrite à une salle de sport fin août 2016.

En m'y inscrivant, je ne pensais pas que le sport allé devenir un sorte de drogue, m'apporter un bien être. Quand un événement un peu dur à gérer m'arrive, je n'ai qu'une envie me faire une séance de sport. En général, je varie entre les cours de renforcement musculaire, de cardio et les appareils tel que le tapis de course, l'Elliptique et le vélo et de temps en temps, j'apprécie aussi faire un peu de stretching.

Une chose est sûre, c'est qu'après une séance, je me sens bien voir légèrement euphorique une sérénité qui me redonne l'élan pour affronter les aléas de la vie. Surtout les moment difficile que je traverse actuellement.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marionette

Repost 0

Publié le 24 Mars 2017

Depuis septembre 2015, période à laquelle le diagnostique a été posé. La vie de ma mère à basculer et avec elle celle de sa famille, la mienne, mes frères et sœurs, mon père.

Depuis cette date nos vies restaient suspendues aux résultats de la chirurgie, des chimiothérapies, des Tep Scan (technique d'imagerie fonctionnelle qui utilise principalement un traceur, analogue du sucre, qui a pour caractéristique d'aller se fixer préférentiellement sur les cellules tumorales, permettant ainsi de les repérer).

Mais voilà, la maladie est plus forte que les traitements, l'essai clinique dont ma mère a fait partie s'est révélé être un échec pour tout les participants à celui-ci. Elle a eu le sentiment de perdre son temps. Retour à un traitement par chimio oral, seulement c'est plus un traitement en vu de stabilisé les métastases que dans le but de la guérir.

Je l'ai vu ce battre contre la fatigue, les nausées, les baisses de tension. J'ai assisté aux différentes étapes de l'acceptation de la modification de l'image de son corps (perte de poids, stomie, difficulté à la marche, perte de cheveux et repousse de ceux-ci). J'ai essayé d'apporté mon soutien qui a pu être parfois bien maladroit.

Et puis, samedi dernier nouvelle grande conversation avec elle (la fois d'avant c'était sur les directives anticipées), conversation qui m'a remué même si je sais ce qui nous attend tous. Elle a évoqué la fin de sa vie proche, pour elle 1 à 2 ans et moi j'ai essayé de positivée, elle lui disant qu'elle pouvait encore être des notre plus longtemps (4 à 5 ans, période ou les derniers de mes neveux peuvent garder des souvenirs de leur grand mère).

Alors oui, je ne peux plus faire les boutiques avec elle, je ne peux plus l'aider à faire son jardin (juste le faire à sa place), je ne peux plus partager avec elle une longue balade au grand air mais je prends soin d'elle (pédicure, massage, lui apporter des petits gâteaux, des magazines,..), l'aider à penser à autres choses pendant un cours temps mais qui nous fait du bien à toutes les 2...

Je vis au jour le jour afin de profiter au mieux car je sais que ces moments nous sont comptés.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marionette

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2016

Déjà 5 ans que je suis seule avec mes enfants.

J'ai eu quelques aventures mais au final, la solitude reste. J'ai récent dis stop à un sexe friend (pour ne pas dire plan Q régulier) car je me suis aperçu que j'attendais de plus en plus ses prises de contact pour avoir un petit moment de bonheur même si ce bonheur éphémère n'est basé que sur les câlins. Donc je lui ai signifier que je préférais prendre mes distances afin de me donner une chance de trouver une personne qui aurait envie d'apprendre à me connaître et faire un bout de chemin.

Les choses ne sont pas aussi simple car même si j'ai fait le choix de laisser venir les rencontres, de ne pas rejeté la personne qui ose venir prendre contact. Notre image ne reflète pas forcément ce que l'on voudrait. Je fais plus jeune que mon âge (j'en ai encore eu l'occasion de le tester ce week end) et forcément j'attire les hommes plus jeune que moi ou alors vraiment plus âgés que moi. Et ces hommes ont surement une image de moi fausse car leur comportement me montre qu'il ont un intérêt physique envers moi.

Ils savent me dire que je suis une "belle femme". Mais qu'est ce une belle femme (je me trouve pas exceptionnelle)? Notre enveloppe corporelle est une part de nous mais elle ne fait pas notre personnalité.Parfois, j'ai envie de m'enlaidir juste pour qu'on voit autre chose en moi.

Tout ça pour dire que je n'avance pas du coté amoureux quand j'ai une certaine attirance, la personne les 3/4 du temps ne cherche qu'à "s'amuser".

 

 

 

 

 

Ps : j'ai commencé cet article  hier et entre temps mon sexe friend, s'est manifesté

Voir les commentaires

Rédigé par Marionette

Repost 0

Publié le 31 Août 2016

Bientôt 7 ans que je suis séparé du père de mes enfants et il a fallut trouver une organisation pour ne pas se sentir dépassé. N'étant pas maniaque ou psycho-rigide (enfin de mon point de vue), je ne pense pas être trop exigeante envers mes enfants.

Cependant, il était hors de question pour moi de tout leur faire et donc que je sois la bonne. d'autant plus qu'à l'époque ma relation de couple avait finie par me détruire la santé. J'ai déclaré la maladie de Basedow, une hyperthyroïdie auto-immune, c'est l'organisme qui s'auto-détruit. Maladie qui reste un lointain souvenir mais dont il faut un contrôle annuel.

Donc pour pas trop me fatigué au départ, j'ai appris à mes enfants a faire des tâches ménagères qui selon leur âge me sembler adapter. La liste s'est agrandit au fil des années, ce qui me permet d'être fière de dire que mon ado s'est cuisiner des choses basiques et il aime ça. Parfois, il me demande de lui apprendre à cuisine des choses un peu plus complexes (en sachant que pour le moment, je ne veux pas qu'il utilise le four à gaz). Le fait qu'il puisse se faire à manger ainsi qu'à sa sœur maintenant qu'elle rentre en 6ème et pour moi une aide précieuse car je n'ai plus besoin de préparé leur repas la veille.

Dans les tâches que leurs sont confiées actuellement, il y a mettre et débarrasser la table, de même pour le lave-vaisselle, ranger leur chambre et descendre leur affaires sales (sinon je ne les lave pas), trier leur sous-vêtement propre, étendre le linge et j'oubliais passer l'aspirateur.

Je leur fait la liste à chaque fous car ce n'est pas encore un automatisme mais une chose dont je suis sûre c'est que je leur donne les clés pour le jour ou ils prendront leur indépendance.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marionette

Publié dans #Enfants

Repost 0

Publié le 25 Août 2016

Je savais qu'en ayant des enfants rapprochés (2 ans 1/2 d'écart), qu'ils allaient être en même temps et à des stades différents des adolescents.

Mon grand qui approche de 14 ans, n'est pas difficile en tant que tel mais étant seule avec eux, il "jouent" au p'tit chef et je suis obligé de lui dire et répété que c'est à moi de gérer quand sa sœur et son frère n'écoutent pas. Depuis quelques temps, il se met a "bougonner" quand je lui fait la moindre remarque, chose qu'il ne faisait pas jusqu'ici et ça je ne peux pas le tolérer en tant que tel. Donc, j'essaie de rester zen et quand il est comme ça, j'essaie de trouver des punitions dites intelligentes. Comme des exercices d'anglais, faire des tâches ménagères autre que celles qui a l'habitude de faire mais pas toujours évident.

Passons à ma fille qui du haut de ses 11 ans, cherche a s'affirmer de façon sournoise, en faisant l'innocente et en essayant de jouer sur les 2 tableaux. c'est à dire entre ce qui se passe chez moi et chez son père. j'essaie de ne pas rentrer dans son jeu mais pas toujours facile car je ne veux pas être injuste. Elle a aussi une façon de se positionner en victime, alors qu'elle n'est pas la dernière à agir. Il va falloir que je sois très vigilante.

Enfin, mon p'tit bout cul de presque 9 ans qui dans tout ça essais de se trouver une place et qui a un caractère bien déterminé. Il râle à la moindre remarque, répondre bien trop facilement, s'énerve à la moindre contrariété, pleure dès qu'on lui demande de faire des tâches (ranger sa chambre, mettre la table, ...)

Tout ça pour dire que le quotidien d'une mère célibataire avec trois enfants n'est pas toujours facile et que les rôles sont double par rapport à un couple.

Bonne soirée

Voir les commentaires

Rédigé par Marionette

Publié dans #Enfants

Repost 0

Publié le 27 Mars 2016

Comme chaque année, Pâques tombe le week-end où, je n'ai pas mes monstres. D'habitude, je vais chez parents faire cette fête mais cette année les finances, ne sont pas là. Alors je reste tranquillement chez moi. J'en profite pour faire un brin de ménage, reprendre un peu de tricot et surtout bosser sur mon mémoire car mai va arriver à grand pas.

 

Hier soir, j'ai des copines qui sont venues passer la soirée avec moi. Une petite soirée tranquille sans frou-frou mais qui fait du bien. J'ai appris à apprécier ces moments simple qui valent aussi bien qu'une soirée un peu trop arrosée. Je leur avais préparé un petit repas simple mais qui leur a plut et surtout changé de ce qu'elles ont l'habitude. Elles sont colocataires et plus jeune que moi mais ça n'empêche pas une amitié. Jusqu'ici c'est moi qui faisait la route et on passé des soirées qui étaient excessives. j'ai mis un frein à tout ça, car je sentais que je prenais un mauvais chemin et je ne regrette pas.

 

D'autant plus que tout ceci, cachait une dépression dû à ma situation familiale, a la maladie de ma mère, la fin de vie de ma grand-mère paternelle et mes cours. Je suis sous antidépresseurs et j'ai aussi des séances d'hypnoses (à ma propre initiative).

 

Je vous souhaite un bon dimanche de Pâques.

Voir les commentaires

Rédigé par Miss Quadra

Repost 0

Publié le 8 Mars 2016

Il y a des jours, où il me faut trouver la motivation pour continuer d'avancer dans mon choix professionnel.

Surtout quand ma fille verse des larmes car elle aime pas quand je suis en stage. Elle trouve que le temps passe trop vite quand elle est avec moi (garde alternée avec le papa de mes enfants), qu'elle ne passe pas assez de temps avec moi.

Je savais qu'en m'engageant dans cette voie, que des sacrifices seraient obligatoires mais je n'avais pas mesuré l'impact sur mes enfants.

Certes, c'est un passage pour une vie professionnelle plus épanouie avec plus de responsabilité, plus de contact humain.

Donc, pour me motiver, je pense a tout ce que je pourrais faire avec mes enfants après et les gâter un peu plus.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Miss Quadra

Repost 0